Lettre à la justice

Chère justice Française, 

Il y a bien des fois où j’aurais pu t’écrire, pour te dire ô combien tu as pu me choquer par tes décisions inhumaines ou injustes.
Il y a bien des fois où j’aurais dû prendre mon stylo, et griser mes pages, pour partager avec toi la tristesse que tu peux provoquer en moi, lorsque je prends connaissance de ce que tu es capable de faire.

Chère justice, il me faut, avant de commencer mon plaidoyer, te définir. J’accorde toujours beaucoup d’attention à la définition, à la sémantique des mots. Et il n’est pas question que tu coupes à cette règle.
La justice est un principe moral qui exige le respect du droit et de l’équité. Retiens bien cette définition, ta définition à vrai dire, jusqu’à la fin de ma lettre. Et maintenant que nous sommes d’accord sur ton usage, je vais te dire ce que j’ai sur le cœur…

Chère justice, en lisant les informations hier, je suis tombée sur un article expliquant qu’un homme, père de famille, avait trouvé un portefeuille. En toute honnêteté, tel un homme juste (on revient à la notion de justice), il s’est rendu au commissariat pour rapporter ce portefeuille, afin qu’il soit restitué par la suite à son propriétaire.
Jusque-là, l’histoire est plutôt banale, même si on peut souligner la droiture de cet homme qui aurait pu, comme beaucoup l’auraient sans doute fait, voler ce portefeuille.
Cet homme, et je suis obligée de le dire, est Albanais. Il a fait une demande d’asile et a été forcé de quitter son pays avec sa femme et ses deux enfants, pour persécutions, car appartenant à la minorité Egyptienne.

Oui, on est d’accord que dans le fait de rapporter cette petite histoire sympathique avec ce geste normal mais que l’on peut saluer, je ne devrais pas avoir à faire état de l’origine de cet homme.
Et pourtant, et c’est là que le bât blesse, c’est ce qui lui a ensuite porté préjudice, car mon histoire n’est pas finie !

Chère justice, ce monsieur a été reconduit sans pincettes chez lui. Quand je dis sans pincettes, c’est vraiment sans égard aucun ! Des militaires l’ont escorté, le tenant par les bras comme s’il venait de commettre un meurtre.

Mais pourquoi ?
Tenez-vous bien…car il était en situation irrégulière. Pour avoir été droit, cet homme et sa famille sont assignés à résidence et menacés d’expulsion.
Trouves-tu ça juste, chère justice ? Il a été l’exemple même que l’intégrité existait encore, et pour le remercier, que fais-tu ? Tu veux le virer comme un malpropre, et en attendant tu fais de sa demeure une prison!

Merci à notre cher président et à son état d’urgence qui permet aux forces de l’ordre de faire n’importe quoi !

D’ailleurs, j’en profite pour faire un peu de comptabilité ici.
Depuis que l’état d’urgence a été mis en place, en Novembre dernier, il y a eu presque 2 800 perquisitions et près de 400 assignations à résidence. Tout cela, état d’urgence oblige, en se passant de juge. Alors, la notion de justice semble déjà bien lointaine. Et c’est gravissime ! Etat de droit ? Vous m’en direz tant… Etat de droit qui laisse la police prendre des décisions de justice…Sans juge… Faut pas qu’on s’étonne que ces décisions de justice ne soient justement pas justes !
Mais ça n’en demeure pas moins scandaleux ! Et le pire…dans ce lot de perquisitionnés et assignés à résidence, seules 4 procédures anti-terroristes ont pu être effectuées, but de cet état d’urgence. Donc, évidemment, c’est génial que la France s’occupe du terrorisme, mais au prix de la tranquillité et de la justice des citoyens français…c’est déjà beaucoup moins génial.

Que l’on soit clairs, chère justice, en fait, l’état d’urgence permet de bafouer les droits des français, sous couverture de protection nationale.
On prétend vouloir protéger le peuple, et on prend plus de pouvoir, on ne respecte plus la justice. Il n’y a plus de droit. Il n’y a plus d’équité. Il y a juste un gouvernement qui veut prendre toujours un peu plus le contrôle du peuple. Et il y a les forces de l’ordre, qui sans généraliser (car je les respecte), peuvent se donner à cœur joie d’abuser de leurs fonctions et lyncher certaines communautés.

Pour en revenir à ma petite histoire, je voulais te dire, chère justice, que je trouve cela totalement injuste !
Un meurtrier peut s’en sortir pour 10 ans de prison, avec remise de peine pour bonne conduite. Un dealer de drogue peut prendre 20 ans de prison. Une femme battue en situation de légitime défense peut prendre 10 ans de prison. Et un homme rendant un porte-monnaie peut être assigné à résidence et renvoyé dans son pays d’origine.

Foutue justice ! Foutue France injuste !

J’espère, chère justice, que tu reverras ta considération du peuple, français ou non. Nous avons droit au respect et à l’équité. Efforce-toi de faire appliquer ces principes si chers à la France s’il te plait !

scales-of-justice1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s