lettre à BFMTV après censure

Cher BFMTV,

Ce matin, comme tous les matins, je regardais mon fil d’actualités Facebook, lorsque je suis tombée sur votre article, expliquant qu’un réfugié syrien, triste papa d’un enfant dont la mort a été très médiatisée, appelait à la compassion.
J’étais heureuse de voir de votre part cette prise de position. Enfin un peu d’humanisme !

Et puis, je suis allée regarder les commentaires que votre publication avait suscitée. Et quelle ne fut ma tristesse devant tant de haine, tant d’égoïsme ! 95% des personnes qui avaient commenté votre article pensaient qu’il ne fallait en aucun cas accueillir les syriens, qu’il n’y avait pas de place pour eux, ici en France. Dans ce lot de posts plus inhumains les uns que les autres, quelques personnes tentaient tant bien que mal de faire valoir le fait que la Syrie était en guerre, et qu’il était sans doute normal de vouloir la fuir.

Alors, vous vous en doutez, les commentaires égoïstes ont repris de plus belle : selon ces courageux internautes, les syriens ne devaient pas fuir leurs pays, mais devaient rester se battre.
Je suis restée dubitative, et l’humaniste que je suis n’a pas pu se taire. Je ne pouvais pas ne pas réagir, sinon cela aurait voulu dire que je cautionnais toutes ces idioties.

J’ai donc pris ma plus belle plume, et je me suis attelée à la rédaction d’un beau commentaire, en réponse à l’un de ceux les plus méchants.
Avec des mots bien choisis, des arguments irréfutables, sans agressivité ni vulgarité, j’ai tenté d’expliqué mon point de vue, j’ai essayais de confronter ces personnes à leurs propres comportements : que feraient-ils, eux, si leur pays était en guerre ? Se battraient-ils alors que cette guerre ne les concerne même pas mais est plutôt du fait des politiques ? Ou tenteraient-ils de fuir, afin de mettre à l’abri leur femme, leurs enfants, leur famille ? Je pense que toute personne, et c’est humain, aurait envie de protéger les siens en les éloignant. Je pense aussi que bon nombre de ces internautes faisant courir leurs doigts sur leurs claviers sont bien lâches, quand ils ne sont plus devant leurs écrans. Qui sommes-nous, nous français bien lotis, pour nous permettre de juger ces gens qui fuient le sang et la peur ? Et puis, les conditions de vie sont-elles bonnes ensuite, en tant que réfugiés dans le pays d’accueil ? Non…ils sont là, faisant la manche, pendant que nous n’avons même pas le temps de leur jeter un regard, ou simplement de leur sourire.

Et puis, on m’a répondu qu’il fallait d’abord que l’on pense à « nos sdf français ». Comique. Vraiment. Les SDF que tout le monde oublie depuis toujours deviendraient désormais un combat national ?
J’ai bien entendu répondu à cela : lorsque l’on est bon, lorsque notre cœur est grand, il y a assez de place pour aider le SDF français et le réfugié syrien. Ne nous trompons pas de combat, recentrons-nous sur la bonté et non sur les manipulations des politiques. Et puis, est-ce que vraiment ces internautes ont l’habitude d’aider les SDF ? En ce jour de réveillon de Noël, invitent-ils un sans-abri à leur table pour se gaver de  foie gras comme ils le feront sans doute ?

Bref, je n’étais pas d’accord avec eux, mais je respectais leurs opinions, car c’est cela la liberté d’expression. J’essayais avec mes mots de convaincre que seul l’amour devait être notre maître mot, servant de feuille de route, et non la haine. Chacun a sa vérité, et je pouvais respecter la leur.

Vous êtes journalistes. La liberté d’expression devrait être votre combat le plus important. Diffuser l’information, TOUTE l’information, donner votre point de vue, et vous attendre ensuite à des réactions hostiles ou positives, c’est ainsi que devrait être votre métier. La démocratie, la liberté d’expression, la France quoi !

Manifestement, votre community manager a été engagé pour faire de la censure.
TOUS mes commentaires (et je le répète, ils étaient sur le même ton que cette lettre) ont été supprimés. Comme si jamais je n’avais existé. J’ai vu que d’autres commentaires de certains de mes sympathisants ont également été enlevés. Tandis que les commentaires haineux, égoïstes et pour quelques-uns très rares racistes, sont restés là, alimentant toujours plus la haine.

Alors, je vous écris cette lettre pour vous dire ô combien je suis scandalisée. Je ne pensais pas qu’un média de votre envergure puisse censurer de la sorte. Je trouve cela honteux ! Je trouve cela très grave, à vrai dire. J’ai le droit d’appeler à l’amour du prochain, j’ai le droit d’aimer les syriens, j’ai le droit d’aimer la France, j’ai le droit d’aimer l’Islam, j’ai le droit de détester Marine Lepen, j’ai le droit d’aimer manger. J’ai tous les droits, et j’ai surtout le droit m’exprimer sur tous ces sujets ! Vous en revanche, vous n’avez pas le droit de m’en empêcher, ce n’est pas votre rôle, et c’est même contraire à ce que devrait être votre charte.

Vous publiez régulièrement des articles faisant l’apologie de la liberté d’expression, vous vous offusquez lorsque les penseurs à la mode sont jugés pour avoir osé s’exprimer sans pincettes, mais a contrario, vous n’appliquez pas cela et vous êtes les premiers à censurer, et à faire que la France devient mauvaise, égoïste avec une pensée unique.

J’ai honte pour vous, j’ai honte de ce qu’est devenu le métier de journaliste par votre faute. J’ai toujours rêvé de travailler dans un journal, et pourtant, j’ai assez de dignité pour ne jamais accepter de travailler pour des médias comme les vôtres, où il convient d’attiser la haine avec des amalgames, d’appeler au racisme, à l’islamophobie (par le vocabulaire que vous choisissez de façon très réfléchie dans vos articles), et de faire naître des tensions entre les français au lieu de tenter de les rapprocher.

Je suis scandalisée, mais pas seulement. Je suis aussi attristée par la tournure que prend votre métier, et par cette dictature de la pensée que vous imposez pour des raisons stratégiques et financières.

Triste monde que celui où l’argent est le seul combat, au détriment de l’amour de son prochain….

 

433e5b4f11b9f50b0b6f177e4b3790f7

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s