Il y a un an…

Mon bébé,

Cela fait un an, et pourtant, j’ai l’impression que c’était hier… A tes côtés, le temps passe si vite…

Il y a un an, c’est à 3 heures du matin que j’ai été réveillée en perdant les eaux.
Sans stress et sans douleur, je me suis offert le luxe de me laver, de me préparer et de me maquiller un petit peu. Je voulais être parfaite pour t’accueillir.
En toute détente toujours, j’ai préparé ma valise (dernière minute un jour, dernière minute toujours !) et j’ai réveillé en douceur papa.
Nous avons pris la voiture, et j’étais tellement bien que j’ai même pris le volant. Les contractions étaient présentes mais n’étaient pas si douloureuses.

Il y a un an, j’étais à l’hôpital, attendant que tu fasses ton chemin pour descendre d’entre mes entrailles et attendant de te rencontrer, mon ange.
Tu t’es débrouillé comme un chef, et j’ai à peine eu besoin de pousser.

Il y a un an, je t’ai rencontré, enfin.
Tu étais parfait à mes yeux de mère aimante. Dès que l’on t’a posé sur mon torse, et que nos peaux se sont touchées, je t’ai aimé encore plus fort et j’ai été prise d’une émotion indescriptible, mon corps tout entier tremblait d’amour pour toi.
Tu étais ma chair, tu étais mon sang, tu étais mon tout.

Il y a un an, j’ai compris que tu serais l’amour de ma vie, que pour toi je pourrais déplacer des montagnes, qu’un simple sourire de toi suffirait à mon bonheur et qu’un regard tendre envers moi me comblerait de joie.

Il y a un an, j’ai construit avec toi cette relation dont j’ignorais qu’elle serait si fusionnelle, j’ai construit aussi avec toi cet amour intergalact…é. Je t’ai donné le sein dès ton arrivée dans ce monde de fous, pour te rassurer. Et aujourd’hui, c’est avec une fierté non dissimulée que je continue à maintenir avec toi ce lien lacté si fort, que nous aimons tant. Tantôt pour te rassurer, tantôt pour un câlin, tantôt pour te nourrir, tantôt pour t’endormir, j’essaie d’être toujours à l’écoute de tes besoins en te donnant, lorsque tu le désires, ce sein qui t’a fait grandir

Il y a un an, je ne savais pas encore qu’à chaque fois que tu m’appellerais maman, je serais fière et tellement heureuse.
Te prendre dans mes bras, t’embrasser et te voir me faire tant de câlins comblent mon cœur de mère. 

Il y a un an, j’ai appris ce que voulait dire la bienveillance. J’ai revu mes jugements sur l’éducation que je voyais comme un dressage avant de t’avoir dans ma vie. Depuis un an, en ma présence, tu n’as jamais pleuré plus d’une minute sans que je n’accoure, et je n’imagine d’ailleurs pas te laisser triste seul, sans mon réconfort.
Aujourd’hui, ce que je souhaite, c’est de te voir grandir et t’épanouir à ton rythme, en respectant la nature, la physiologie. Aujourd’hui, je sais ce qu’est le portage ou la motricité libre. Aujourd’hui, je n’imagine pas encore mes nuits autrement  qu’en cododo.

Il y a un an, j’étais loin de savoir que tu m’apprendrais tout ça et plus encore.

Il y a un an, tu es né.
Il y a un an, je suis devenue maman.
Il y a un an, j’ai découvert le mot bonheur.

Sofiane, mon fils, je t’aime depuis que tu es dans mon ventre.
Sofiane, mon amour, je t’aime à l’infini.
Sofiane, mon ange, je te souhaite un bon anniversaire, avec beaucoup de bonheur dans ta vie.

Je serai toujours là pour t’écouter, pour te rassurer, et surtout, pour t’aimer.

Il y a un an (même plus) que je t’aime plus que tout, et jusqu’à ma mort, il en sera ainsi.

Je t’aime,
Ta maman.

Le jour de la naissance de Soso

Naissance Soso.jpg

 

 

Le jour des 1 an de SosoDSC_0076.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s