Lettre à Marine Lepen

Marine,

Je voulais t’écrire cette lettre, car hier, à l’annonce des résultats du 1er tour des élections régionales, ce n’est pas la surprise qui m’a envahie, ça non, car je m’attendais à de tels résultats, mais c’est plutôt la tristesse qui m’a habitée : le FN majoritaire dans bon nombre de régions…

Alors Marine, je tenais à t’adresser ce courrier, car je voulais que les choses soient claires entre toi et moi. Marine, je voulais que tu saches, tout simplement…

Tu sais, si le FN a remporté tant de voies, ce n’est pas que vos idées abjectes aient été acceptées, non Marine, c’est juste que le climat en France vous a été favorable.

Le premier point, Marine, c’est l’envie d’appartenir à la Nation Française.
A moins d’un mois des attentats de Paris, le sentiment d’appartenance à la France s’est renforcé pour tous les Français (et je ne fais ici, bien évidemment, aucune distinction sur l’appartenance religieuse ou culturelle des français, je ne parle que de nationalité et non pas de religion ou couleur de peau…ne fais pas d’amalgame, Marine). On était Paris, on était France ! On était fiers de l’être ! Et pour la première fois depuis bien longtemps, on accrochait des drapeaux français à nos fenêtres, en toute fierté.

Et toi, toute heureuse, tu pouvais te vanter d’avoir le mot « national » dans la dénomination de ton parti. Le Front National… Tu allais pouvoir jouer là-dessus, en tant de crise, où les gens se voulaient être particulièrement proches de la nation. Alors on n’a plus entendu que toi, nous servir tes idéologies, avec des mots choisis. Le Front National, si l’on t’écoutait, ce n’était rien d’autre qu’être fiers d’être Français…Et les gens, dans une triste confusion, ont pensé qu’être nationalistes, voulaient dire adhérer à ton parti…

Le deuxième point, t’a grandement aidé, Marine, c’est la peur !

Car évidemment, tes collègues politiciens, les médias et toi avez profité de la peur ambiante post-attentats pour créer toujours plus de crainte chez les Français. Et dans un moment de tristesse nationale où le peuple aurait dû rester soudé, vous avez réussi à répandre la haine plus que jamais.  En fait, ces attentats tombaient au bon moment pour toi !
Car on  sait tous qu’en période de grande crise et surtout de grande peur (ici, peur de nouveaux attentats) le peuple a une réflexion déraisonnée, et tend toujours à l’extrême. Et l’extrême, c’était justement toi !
Tu n’avais plus rien à faire, si ce n’est te montrer encore plus présente.  Faire peur, encore et encore, et hop, le tour était joué !

Les plateaux TV s’arrachaient ta présence, pour que tu expliques ce que tu comptais faire pour sortir la France de cette crise. Et de crise économique, tu es passée à crise identitaire. Il n’était plus question des finances de la France, mais de comment la France devait se débarrasser de ses parasites, à savoir les étrangers, ceux-là même, qui, selon toi, volaient le travail des « vrais Français », « islamisaient » la France, étaient des voyous

Toujours avec des discours réfléchis, tu répandais la peur… Tu créais des amalgames si gros que j’étais choquée que certains ne le voient pas.
Mais Marine, tu es une grande oratrice, ton père t’a bien appris ça (et malheureusement, il t’a aussi transmis toutes ses idées arriérées).

Le troisième point qui a joué en ta faveur, Marine, c’est le racisme des gens.
Car les attentats n’étaient après tout, selon tes dires, que la faute des étrangers. Les frontières auraient dû être fermées depuis longtemps. Et puis, la France « s’islamisait » et cela aussi, il fallait le combattre.

Alors, j’ai assisté, impuissante, à un déferlement d’insultes toutes plus racistes les unes que les autres sur les réseaux sociaux, mais pas que.
Et j’en suis restée coite. Alors ça y est ? On en était arrivés au stade où proférer sa haine raciste devenait normal ? Les islamophobes, antisémites, anti-étrangers pouvaient désormais crier haut et fort leurs opinions, sans que cela ne choque ?

C’était ce que j’observais avec dégoût partout autour de moi. Le peuple français se divisait chaque jour un petit peu plus, et les actes racistes se multipliaient çà et là, sans que personne ne s’en inquiète.

Il y avait bien sûr tes fans de la première heure, ceux qui t’avaient toujours fidèlement suivi et qui avaient toujours assumé leurs monstrueux racismes. Et puis il y avait les autres. Ceux qui n’avaient jamais vraiment aimé les étrangers sans ne jamais oser le dire haut et fort. Désormais, l’heure étant au nationalisme, ils se permettaient des paroles odieuses…odieusement racistes, fiers d’assumer ce qu’ils étaient au plus profond de leur être… des ordures haineuses !

Et les Français les moins avertis te suivaient également. Puisque tu semblais vouloir « laver » la France, puisque tu avais nombre de disciples, puisque les médias te voulaient partout, c’est que tu ne devais pas être si méchante ! Tu as été dédiabolisée, alors ceux qui n’ont pas creusé dans ton discours, ne savaient pas…et ils ont pensé, à tort, que tu n’étais pas si horrible que ça.

Et enfin, Marine, le quatrième point qui t’a donné bien des voies, c’est l’anti-gauche.
La gauche au pouvoir n’a pas été une réussite, contrairement à ce que bon nombre aurait pensé. Alors, par principe, même si ce n’étaient que des élections régionales, certains ont voté à l’opposé des idéologies de la gauche : l’extrême droite.

Une sonnette d’alarme ? Probablement ! Histoire de réveiller notre gouvernement, de lui dire que les Français ont peur, ne sont pas contents, et qu’ils sont prêt à virer de bord pourvu que leur sécurité soit assurée !

Marine, quand les gens ont très peur, ils développent l’instinct de survie. Malheureusement, ils se trompent en pensant que tu peux sauver la France, toi qui n’aime pas les autres.
La paix d’un peuple réside dans l’amour et l’entraide des uns envers les autres, et non dans la haine.

Alors Marine, aujourd’hui, j’en appelle à tous les Français : réveillez-vous ! Arrêtez de vous faire manipuler !
Apprenez à connaitre votre voisin, avant de le détester à cause d’une peur injuste, basée sur les discours de nos politiciens !
On ne juge pas un livre à sa couverture, on ne juge pas non plus un homme à sa barbe, à sa kippa ou à ses dreadlocks, une femme à son voile ou à sa jupe,…  Non, un arabe n’est pas un Djihadiste. Non, vous ne mangez pas halal sans le savoir. Non, l’étranger n’est pas le diable.

Aimez-vous les uns les autres, et alors vous verrez que tous les terroristes du monde ne gagneront jamais aucun combat : la seule victoire n’est pas celle de nouveaux territoires, ni celle du sang versé, mais celle de la paix, du respect mutuel et de l’amour de son prochain…

Marine-Le-Pen

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s