Lettre au chien Diesel

Cher Diesel,

Jamais de ma vie, je n’aurais pensé écrire un jour une lettre à un chien.
Mais, il ne faut jamais dire jamais…

Tu fais l’actu en ce moment, alors, je me devais de te dédier un billet. Tu as été une victime de plus de ces barbares, et la France entière t’a pleuré.

Alors Diesel, si tu peux lire mes mots, mais je doute que ce ne soit possible –un, parce que tu n’es plus – deux, parce qu’un chien qui lit, c’est rare…- alors je souhaiterais t’adresser ce courrier.

Diesel, je ne t’ai pas connu personnellement (de toutes façons dans « personnellement », il y a « personne », et tu n’en étais pas une…contrairement à ce que certains semblent penser), mais j’ai entendu dire que tu avais un vrai caractère…de chien (oui, je vous l’accorde, elle était facile).

Durant toute ta chienne de vie (oui oui, j’assume, je suis dans la facilité aujourd’hui) tu as été un compagnon fidèle pour ton maître, et tu as combattu au service de la France.
Tu as traqué sans relâche tous ces bandits, ces terroristes, ces gros chiens de la casse (désolée, le prends pas mal, ce n’est pas contre toi).

Et puis lors de cet assaut, tu étais là, au mauvais endroit, au mauvais moment.
Ce n’était pas de ta faute. Tu n’avais fait que suivre les ordres.
Tu es entré, comme un héros, dans cet appartement, tel un chef de meute. Et tu l’as vu, elle, cette femme qui allait causer ta mort. Vous vous êtes regardés un moment, en chien de faïence (ok, j’arrête), et puis, elle a décidé de se tuer, de te tuer.
Cher chien (très bizarre d’écrire ça), tu as suscité l’émoi partout en France. Evidemment qu’on ne peut rester insensible à toute mort causée par la faute de terroristes, même une mort animale, mais j’ai quand même été quelque peu interloquée.
Comment ces millions de gens pouvaient-ils ne parler que de toi, alors qu’au même instant, d’autres drames éclataient ici et là et n’étaient relayés par personne ?
Ce n’était pas contre toi, Diesel, mais je désirais comprendre ce qui se passait dans la tête de ces gens, choqués par les récents attentats, mais qui ne parlaient plus que de toi, comme si ta disparition était aussi dramatique que la perte d’un membre de leurs propres familles.
Je n’arrivais plus à suivre cette France en souffrance…pour toi.

Diesel, j’ai donc réfléchi à m’en rendre malade comme un chien (rho, on avait dit que j’arrêtais). Et puis, finalement, tout a doucement fait sens …
Les terroristes nous terrorisent…bon jusque-là, rien de bien recherché, je sais. On est dans un climat de peur (et c’est pas comme si les politiciens ne maintenaient pas cette ambiance tendue, loin de là…). On est tous tristes. On s’approprie les attentats, en marmonnant à qui veut l’entendre qu’on aurait pu y être (parce que c’est le café du cousin de la sœur de Gertrude, qui elle-même est l’amie du père au frère d’une copine qui connait une copine qui va souvent là-bas et que, CQFD, on est une miraculée de cette attaque). On est choqués. On ne s’attendait pas à ces événements, ici en France.
Et aussi, on a la haine. Tous ! Chacun avec sa petite pensée (in)avouée en plus de la tristesse qui l’habite. Toi parce que ce sont encore des musulmans qui ont frappé, moi parce que ce sont encore les musulmans qui vont devoir se justifier d’actes qu’ils n’ont pas commis, lui parce qu’un chien (toi) est mort, elle parce que sa cousine a tout vu.
Alors, Diesel, je te le dis, les terroristes ont réussi leur coup : on est tous d’accord pour les détester, mais on arrive pourtant à tous être en conflit sur le pourquoi du comment on les déteste : et vas-y que je te parle de religion, et vas-y que je te parle de politique, et vas-y que je suis en fait raciste.

Alors Diesel, au moins, ton départ au paradis des chiens a remis, pour quelques heures ou quelques jours, tout le monde d’accord.
Tu sais, l’être humain est bête (si je puis m’exprimer ainsi).
Un acte atroce peut tous nous rapprocher, nous pousser à la solidarité. Mais chassez le naturel, il revient au galop. A la moindre occasion, on se remet à se tacler, à se détester, à polémiquer…
Tu as été la dernière victime, alors on s’est rappelés… quelques jours auparavant, nous les pleurions les centaines de victimes parisiennes. Nous étions si tristes que nous avions envie de serrer tout le monde dans nos bras et donner de l’amour à chacun, même aux inconnus.
On a oublié ou on a eu trop peur, alors comme pour se rassurer, on s’est tiré dans les pattes de nouveau, et puis… tu as été tué, alors on s’est vite souvenus, et soudés encore. Oui, je te l’accorde, on est comme qui dirait schizophrène.

L’Homme est hypocrite. Demain, il aura tourné la page. A nouveau, la haine et la méchanceté l’envahira.
Alors, tout le monde donnera son point de vue. Les uns continueront à te pleurer, tandis que les autres critiqueront ceux qui pleurent un chien, au lieu de pleurer leurs propres parents qu’ils ne voient qu’une fois par an.

Tu vois Diesel, les Hommes sont comme chiens et chats (fallait que je la case) entre eux, tout est sujet à conflit.

L’être humain est bien complexe, et tu aurais un mal de chien (on me changera pas) à en saisir toutes les contradictions.

S’il existe un paradis pour chiens, je te souhaite d’y être heureux. Je m’excuse, au nom de la race humaine, de la vie de chien que l’on a pu t’offrir. Et j’espère, que dans ce paradis, tu ne devras pas cohabiter avec les animaux, que nous humains, sommes.

C’est avec légèreté que j’ai tenté d’aborder ce thème, Diesel. L’heure est grave, et ce n’est pas que la mort d’un chien ne m’attriste pas, loin de là, non, c’est que la folie humaine me tue !

Les-Internautes-emus-par-la-mort-de-Diesel-chien-policier-tue-lors-de-l-assaut-du-Raid-a-Saint-Denis_exact780x585_l

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s